recherche
anim.ch > Accueil > Declaration pour l'animation socioculturelle
  
login
pass
  
Les formations proposées par Federanim

 


Enquête de terrain


Les étudiant-es du MAP-OASIS

"la citoyenneté agressée, la place des jeunes dans la ville"

 

vous invite à découvrir

le site

Jeunes au Bupp

 

réalisé dans le cadre de ce module d'approfondissement romand

 

 

Ce site, fruit d’une enquête de terrain conduite au semestre d’automne 17-18, a été réalisé par les étudiant.es de la HETS (Haute Ecole de Travail Social Genève) dans le cadre du module d’approfondissement romand : la citoyenneté agressée, la place des jeunes dans la ville.    

 

 

 

 > 

 

 

 

 

Chacun à leur manière, les récits proposés sur ce site s’attachent à identifier les mécanismes qui permettent aux jeunes soutenus par les TSHM, de s’inscrire solidement dans les différents liens sociaux qui les unissent à la collectivité. Ce faisant, ils mettent en lumière les savoir-faire des professionnel-es du BUPP engagé-es au quotidien dans la singularité des différents espaces de leur terrain d’intervention.

 

Cette année, les étudiant-es ont mené leur enquête de terrain en étroite coopération avec les TSHM de l’équipe du BUPP. La particularité de cette équipe est d’œuvrer au sein d’un territoire pluriel, situé entre ville et campagne, qui recouvre plusieurs communes de l’ouest genevois.

 

Dans un tel contexte, tout l’enjeu de la pratique professionnelle consiste à adapter l’intervention sociale aux spécificités locales : à la diversité des besoins et des demandes des jeunes d’une part, à la diversité des réponses politiques locales d’autre part.

 

L'article ainsi que lien vers le site sont également disponible à la rubrique :

 

Documentation thématique > Apports d'étudiants >

Jeunes au Bupp : la citoyenneté agressée, la place des jeunes dans la ville


À découvrir


Le Réseau Francophone

des Villes Amies des Aînés

 

RFVAA

 

vous informe

de la parution

du sixième numéro

des

Essentiels Amis des Aînés – France

 

Ce volume est consacré

au thème suivant

 

"Mobilités, transports et vieillissement"

 

 

 

Le Réseau Francophone des Villes Amies des Aînés (RFVAA), association affiliée au réseau mondial des villes et communautés amies des aînés de l'Organisation Mondiale de la Santé, promeut la démarche Villes Amies des Aînés (VADA) au niveau francophone et encourage un mode de travail transversal, la citoyenneté des âgés ainsi que la lutte contre l'âgisme.

 

Le RFVAA édite une collection d’ouvrages sur les enjeux majeurs de la place des aînés dans la société et l’action des territoires qui œuvrent à relever le défi du XXIème siècle qu’est l’évolution de la longévité.

 

 

 Collection « Les Essentiels Amis des Aînés - FRANCE » suivre le lien >

 

N°1 : La participation citoyenne des aînés

N°2 : La lutte contre l’isolement des aînés

N°3 : Information et vieillissement

N°4 : Communication, nouvelles technologies et silver économie

N°5 : Intergénération et vivre-ensemble

N°6 : Mobilités, transports et vieillissement

N°7 : Culture, loisirs et vieillissement (à paraître)




Faire ville ensemble


La deuxième édition

du CAS

« projets urbains et pouvoir d'agir »

 

démarrera

en novembre prochain

 

Itinérances urbaines, cours, masterclass, journées thématiques, ateliers et travail de terrain.

 

 

                                                                                                                                        suivre le lien  >  

 

Transformations urbaines, croissance des inégalités, cohésion sociale, participation… Des termes qu’on entend souvent, mais concrètement, que signifient-ils ? Comment les intégrer dans sa pratique professionnelle pour faire la ville, ensemble, avec la population ? Comment décloisonner les différentes pratiques professionnelles et travailler conjointement en vue de réduire les inégalités territoriales ?

 

Une formation par projet intégrant les enjeux de la lutte contre les inégalités sociales et territoriales au sein du Grand Genève.

 

Durée de la formation : 18 jours sur une période de 12 mois

Début de la formation : 8 novembre 2018

Délai d’inscription : 25 Septembre 2018

 

Ce CAS s’adresse notamment à tous-toutes les professionnel-le-s du travail social, de l'urbanisme, de l'architecture, du design, de la culture, de l'éducation, de la santé et de la sécurité, et à tous-toutes professionnel-le-s ayant un intérêt ou une pratique en lien avec la formation.





 
  
Tout un art


La médiation culturelle au service de l'art et de la rencontre

 

Initié par

Pro Senectute Vaud

 

le projet des

«Passeuses et Passeurs de culture»

 

souhaite favoriser l’accès à l’art et à la culture

tout en promouvant une mixité sociale et générationnelle.

 

 

 

 Passeuses et Passeurs de culture                                        suivre le lien >

 

Élaboré par le Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne et Pro Senectute Vaud, la médiation culturelle se développe et trouve son public. En proposant des espaces d’expression et d’échanges autour des arts vivants ou plastiques, elle encourage le développement de la sensibilité et de la subjectivité en lien avec les œuvres, les processus de création et l’art en général.

 

Les Passeuses et Passeurs de culture, seniors et jeunes adultes en formation, font découvrir des expositions d’art à leur entourage. Ils s’approprient les expositions grâce à des rencontres avec les médiatrices culturelles responsables du programme, à des visites commentées en compagnie des commissaires, à des ateliers de création et par le recours à une documentation spécifique. Les Passeuses et Passeurs de culture organisent et mènent ensuite des visites avec leurs proches et connaissances. Ils invitent aussi bien leur famille que leurs voisins et voisines, leurs ami-e-s et les ami-e-s de leurs ami-e-s, participant ainsi à faire découvrir le monde de l’art à un public parfois peu familier des musées.

 

 

 

 Quelques films à découvrir autour de la rencontre entre des juniors et des seniors

 

Atelier intergénérationnel – « Deux fois deux yeux »

Le court-métrage "Deux fois deux yeux" a été réalisé dans le cadre de l'atelier intergénérationnel "Toute la mémoire du monde" soutenu par la Fondation Leenaards. Neuf enfants et neuf seniors ont été invités à faire la paire afin de partager le souvenir de leurs émotions cinématographiques...

 

                                                                                      Suivre le lien vers la vidéo >

 

 

«C’est ma chambre» - Visions du Réel 2017

« C’est ma chambre » a été réalisé dans le cadre d’un atelier réunissant des enfants et des seniors, organisé par La Lanterne Magique, le festival de cinéma documentaire Visions du Réel à Nyon et Pro Senectute Vaud, avec le soutien de la Fondation Leenaards.

 

                                                                                       Suivre le lien vers la vidéo >

 

 

Atelier intergénérationnel - «On s’accorde»

Le court-métrage « On s’accorde » a été tourné par des juniors et des seniors invités à faire la paire et à partager autour du thème de la musique et du cinéma documentaire.

 

                                                                                       Suivre le lien vers la vidéo >




Enfance et jeunesse


La revue d'information sociale

«reiso.org»

 

vous invite à découvrir l’article

paru sur son site

 

« La vie quotidienne des jeunes placés en foyer »

 

Recherche menée à Genève montrant les particularités de cette situation.

 

 

La vie quotidienne des jeunes placés en foyer

Par Eric Crettaz, Dr en administration publique, professeur, Haute Ecole de travail social, Genève

 

Quelles sont les préoccupations des enfants et des adolescent·e·s placés dans des foyers ? Une recherche menée à Genève montre les satisfactions et les insatisfactions de cette aide contrainte dans un espace collectif et éducatif.

 

 

Extraits :

 

Les particularités familiales

 

Le profil de ces mineur·e·s présente des particularités, notamment le fait qu’environ un·e mineur·e sur trois (35%) ne connaît pas son père (contre 6% pour la mère). Seule la moitié des répondant·e·s (49%) connaissent leur père et le rencontrent au moins « de temps en temps », contre 66% pour les mères. De plus, 69% des mineur·e·s interrogé·e·s ont au moins deux frères/sœurs, et un cinquième vient d’une fratrie d’au moins quatre enfants. D’ailleurs, environ un tiers de celles et ceux qui ont des frères et sœurs (35%) ont des membres de leur fratrie vivant dans le même foyer.

...

 

 

Des vols en série et trop de bruit

 

Le problème le plus fréquemment évoqué de la vie commune concerne le vol, avec près de la moitié des personnes disant s’être déjà fait voler des objets ou de l’argent plusieurs fois. Sans surprise, la moitié des mineur·e·s (51%) disent qu’il y a souvent beaucoup de bruit dans le foyer ; toutefois, ils et elles ne sont « que » 38% à dire qu’il est difficile ou impossible d’avoir des moments de tranquillité dans l’établissement.

...

 

 

Un challenge dans les interactions

 

La vie dans un espace collectif éducatif, suite à une décision administrative ou pénale le plus souvent, qui plus est en interagissant avec un nombre important d’adultes - les éducatrices et éducateurs devant souvent également rester la nuit et le week-end, il y a nécessairement une rotation importante - constitue évidemment un challenge, par rapport à ce que rencontrent des mineur·e·s grandissant au domicile parental.

...

 

 

La Fédération remercie la revue reiso pour l'opportunité qui lui est offerte de relayer cet article.