recherche
anim.ch > Journées > Journées anim et aînés > 2007 1ere 3 avril > Résumé par Maguy Bouget
  
login
pass
  
Résumé par Maguy Bouget
« SNOEZELEN, Un autre monde »
Des références :
www.la-forge-formation.com.fr/snoezelen.htm - 130k - En cache - Pages similaires


Des contacts :
Salle aménagée pour l’activité de Snoezelen dans le canton de Genève
· Clair-Bois, Petit-Lancy, 022. 879 14 88
· EPSE, Thônex, 022 879 14 70

Des personnes pour vous conseiller dans l’aménagement d’un espace Snoezelen
· Suzanne Bonnet, suzanne_bonnet@hotmail.com
· Maguy Bouget, maguybouget@bluewin.ch


Un ouvrage de référence :
Résumé par Maguy Bouget

« SNOEZELEN, Un autre monde » Jan Hulsegge, Ad Verheul. Editions. Erasme

Faire travailler son imagination, construire son espace
. Diverses approches
. Suggestion (=solutions)
Espace : extérieur et invisible, mais surtout et avant tout intérieur et personnel. Il s’agit d’aménager des rencontres plus ou moins longues, plus ou moins intenses sur le plan humain avec la personne en utilisant au mieux l’environnement pour entrer en relation avec elle sans gêne et sans fausse honte.
. Espace spécifique où l’ambiance est créée par un éclairage tamisé et une musique douce. Avec insistance on sollicite les sens… en principe séparément.
* Le vécu personnel est la seule chose qui compte.
. Utilisation partielle de nos sens, tabous, abord rationnel = nous ne vivons pas de manière optimale le monde qui nous entoure.
. Le contact interpersonnel reste la base essentielle de ce qui sera vécu durant le snoezelen.
* Ce que je vis en moi m’est propre, unique.

4 fonctions

1. Appréhender la réalité par les sens
2. Etre capable de penser = savoir ordonner logiquement, associer, analyser, évaluer, apprendre, se souvenir
3. Avoir des sentiments
4. Etre capable d’agir

L’homme construit son environnement, la sensation d’avoir une prise sur lui donne satisfaction.
Si perte d’indépendance => devient une victime => plus de prise sur rien => devient dépendant d’un tiers.
* Si quelqu’un possède encore un brin d’indépendance (potentialité), nous devons la respecter, l’éveiller et créer les circonstances => meilleure prise sur le contexte dans lequel elle évolue.
. La personne n’est pas toujours consciente, mais vécu propre
. Identifier les signaux

Le toucher est le sens principal : 70 récepteurs/ cm2, chaleur, texture, douleur, effleurement
L’odorat et le goût sont combinés

Les odeurs peuvent être déterminantes pour notre état d’âme. C’est pourquoi elles sont difficiles à décrire. Il faut passer par la comparaison.
Elles sont liées à la mémoire.

L’ouïe : les sons s’enregistrent aussi par la peau et des organes internes.

La vue : = images, espace, temps, réalité, mesure, forme, profondeur, qualité, composition de tout ce qui nous entoure = mobilité : ranger, ordonner les stimulations, agir = augmente le qualitatif et le quantitatif = sentiment de bien/mal être.
* Le manque de stimulations conduit à l’apathie ou à des comportements étranges : baisse intellectuelle, expérience désordonnées, niveau « infantile ».
Mais possibilités verbales et utilisation des sens = possibilités de départ
+ respect du choix + respect du rythme.
Utiliser le(s) langage(s) du corps : toucher, regards…

*Le snoezelen n’est pas lié à un endroit mais à une attitude qui permet de laisser affluer toutes les stimulations. Cela peut se passer à l’intérieur ou à l’extérieur, partout à condition qu’il y ait une part active, une action.

Exemples : se coucher dans le foin +++, regarder un feu de cheminée +++, caresser ses cheveux, sentir un shampoing …
* Profiter des activités à portée de main : dans les situations de vie, à l’extérieur, créer des situations d’ambiance, utiliser (créer) un espace de simulations spécifiques.

Conditions de création

a. atmosphère adéquate
b. possibilité de choisir soi-même
c. possibilité de choisir son rythme
d. juste durée dans le temps
e. répétition
f. présentation sélective des stimulations
g. attitude adéquate
h. accompagnement adéquat

a. Sensibilité à l’ambiance : intuition.
Observer ; se mettre à leur place, sur leur longueur d’onde => lumière agréable, confort (meubles), son agréable, voix douce (mots, intonation…)

b. Il est très important de laisser faire le choix + choix de la durée

c. Laisser le temps de capter les stimulations, réaliser des observations, vivre des expériences à son rythme = désir d’exploration (immersion, durée, intensité…)

d. Durée : Créer une phase de transition : faire démarrer la musique de fond, diminuer l’éclairage, s’allonger près de la personne…
Idem transition de fin, toujours en douceur : mouvement, lumière, fin de la musique.
Ensuite retour à la situation quotidienne.

Critères : ennui, intérêt qui s’estompe = signal! = subjectif !

e. Répétition : se fier aux réactions du résidant.

f. Environnement habituel = souvent sur-stimulation = chaos =>éliminer les trop, réduire (voix), doser, introduire les éléments de manière sélective.




← retour