recherche
anim.ch > L'association Plateforme > Consultations > Mise en consultation d'une Charte nationale de l'animation
  
login
pass
  
Mise en consultation d'une Charte nationale de l'animation

Bernard Wandeler, professeur à la HES de Lucerne, propose qu'à l'issue du  symposium  de l'animation à Lucerne les 20 et 21 novembre 2014, l'animation se dote d'une Charte nationale.

Un texte, travaillé collectivement lors d'un workshop en Suisse alémanique est maintenant soumis à la réflexion des acteurs romands.

Ces réflexions transmises, le texte sera travaillé tous ensemble à Lucerne lors du symposium les 20 et 21 novembre 2014.

La Plateforme romande de l'animation, sollicitée pour apporter une contribution technique à ce processus, met le projet de Charte en consultation en ligne.

Vous trouverez ci-dessous :

  1. ...un forum des retours sur le projet de Charte reçu de Lucerne (cliquer sur "lire la suite")
  2. ...des textes de référence produits en Romandie qu'il nous semble important de prendre en compte

Inventaire des textes de référence, à compléter :

 

Le texte du " projet de Charte de l'animation socioculturelle" est en ligne plus bas, ou en format word dans le document "projet de charte" à télécharger.

Vos avez la traduction en français par Benard Wandeler et l'original allemand.

 

Pour envoyer d'autres textes de référence, vous pouvez écrire à info@anim.ch

Pour réagir à ce projet de Charte, vous pouvez écrire à info@anim.ch ou réagir dans le forum ci-dessous

 

 



20.11.2014 06:57


← retour  rafraîchir cette page

6 réactions sur "Mise en consultation d'une Charte nationale de l'animation":
28.10.2014 19:29
d.warynski

Retours reçus :

"Difficile de se prononcer sur un texte qui n’a que des en-têtes de chapitres génériques"

 

"

- Dans le texte d'introduction dernier paragraphe  "Elle noue des contacts avec les groupes qui sont exclus et renforce leur identité culturelle". l'objectif de "renforcer leur identité" est mal choisi et peut prêter à une compréhension politique qui induit un renforcement des clivages. Si ce texte doit être une base politique,  le sens de cette phrase mérite d'être clarifié.
 
- De façon générale :  nous avons également un rôle croissant à jouer dans le soutien individuel des personnes. La pratique montre que les liens créés au fil du temps avec les groupes débouchent de plus en plus fréquemment sur des demandes individuelles de tous ordres, demandes que nous sommes amenés à traiter directement ou - dans une logique d'intervention précoce - à renvoyer vers des "spécialistes" du réseau. Une charte devrait mentionner cet axe du travail en animation (voire dans l'ensemble des métiers du social).
 
- Au point 5 de la charte ("champs d'action"), les différents publics cibles ne sont pas suffisamment mis en avant. C'est en contradiction avec tout ce qui précède. Si nous avons comme ambition de travailler de façon large au lien social, nous ne pouvons pas nous permettre de mentionner presque exclusivement les jeunes comme champ d'action."
 
28.10.2014 21:21
d.warynski

Retours reçus :

"Difficile de se prononcer sur un texte qui n’a que des en-têtes de chapitres génériques"

 

"

- Dans le texte d'introduction dernier paragraphe  "Elle noue des contacts avec les groupes qui sont exclus et renforce leur identité culturelle". l'objectif de "renforcer leur identité" est mal choisi et peut prêter à une compréhension politique qui induit un renforcement des clivages. Si ce texte doit être une base politique,  le sens de cette phrase mérite d'être clarifié.
 
- De façon générale :  nous avons également un rôle croissant à jouer dans le soutien individuel des personnes. La pratique montre que les liens créés au fil du temps avec les groupes débouchent de plus en plus fréquemment sur des demandes individuelles de tous ordres, demandes que nous sommes amenés à traiter directement ou - dans une logique d'intervention précoce - à renvoyer vers des "spécialistes" du réseau. Une charte devrait mentionner cet axe du travail en animation (voire dans l'ensemble des métiers du social).
 
- Au point 5 de la charte ("champs d'action"), les différents publics cibles ne sont pas suffisamment mis en avant. C'est en contradiction avec tout ce qui précède. Si nous avons comme ambition de travailler de façon large au lien social, nous ne pouvons pas nous permettre de mentionner presque exclusivement les jeunes comme champ d'action."
 
04.11.2014 06:47
d.warynski
Retour reçu : 
"Le plan laisse perplexe.
Pourquoi "préservation des valeurs" plutôt que promotion des valeurs ?
Pourquoi n'y a-t-il pas des notions de "changements" et de "questionnements" dans le "3. Fonction sociale" ?
Qu'est-ce qu'un "mode de travail" décrit en point 4 ?
A la place d'empowerment (en point 4 aussi), très récupéré pour rendre les gens responsables de leur manque de pouvoir d'agir, ne serait-il pas nécessaire de parler de justice sociale et de s'appuyer sur l'approche par les capabilités de A. Sen, en complétant avec les redistributions de N. Fraser ?
Si l'idée n'est pas d'écrire une nouvelle définition, alors quelles références vont être mises en avant au-delà de nos frontières suisses (comme l'a fait la Déclaration), et qu'est-ce qui va être privilégié dans ces références ?
Education populaire ? Gillet ? Freire ? Alinsky ?"
 
19.11.2014 23:29
d.warynski

Retour reçu :

"Nous soulignons l'intérêt  et la nécessité d'une telle démarche, c'est-à-dire la création d'une charte au niveau national qui ne peut que promouvoir, développer et pérenniser la crédibilité de l'animation socioculturelle. Cependant, nous relevons qu'il s'agit davantage d'un texte nommant des intentions et non d'une charte qui se devrait d'être pensée et réalisée collectivement. De notre point de vue, une charte doit contenir les éléments suivants : les valeurs et les idéalités du métier ;  les axes et les domaines d'intervention professionnels (ex. prévention) les rôles et les fonctions qui fondent le métier. Nous proposons donc que le symposium soit générateur d'un groupe de réflexion nationale qui a pour mandat d'élaborer une esquisse de cette charte mise en discussion par la suite"

 
20.11.2014 06:48
d.warynski

Retour reçu :

"La mentionnd'un seul champ d'action réduit l'animation socioculturelle au travail avec les enfants et les jeunes. Manquent tant dautres champs (intégration, médiation culturelle, vieillesse, etc.).

Le texte pourrait gagner en caractère, en précision, en positionnement, en courage pour défendre des valeurs du métier.

Le texte est une base qui pourrait ouvrir à une élaboration collective dont les modalités et le processsus sont à penser. Les signatures au final seraient représentatives de cette démarche collective. 

En l'état, signée à lissue du symposium, la Charte pourrait se nommer la Charte de Lucerne."

 

 

 
20.11.2014 06:49
d.warynski

Retour reçu :

"La mentionnd'un seul champ d'action réduit l'animation socioculturelle au travail avec les enfants et les jeunes. Manquent tant dautres champs (intégration, médiation culturelle, vieillesse, etc.).

Le texte pourrait gagner en caractère, en précision, en positionnement, en courage pour défendre des valeurs du métier.

Le texte est une base qui pourrait ouvrir à une élaboration collective dont les modalités et le processsus sont à penser. Les signatures au final seraient représentatives de cette démarche collective. 

En l'état, signée à lissue du symposium, la Charte pourrait se nommer la Charte de Lucerne."

 

 

 


Merci de vous inscrire avant de pouvoir réagir (gratuit).
Vous avez déjà un login et un mot de passe, entrez-les (login/pass sous le menu principal).
Remplissez le formulaire ci-dessous
Array

autres éléments (2) dans "Consultations":
Texte du projet de Charte nationale de l'animation à débattre à Lucerne les 20 et 21 novembre 2014  22.10.2014
Mise en consultation d'une Charte nationale de l'animation  20.10.2014